news société

    «Supporting Future Leaders» de Sadiq Khan: notre si servile soumission

    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie. Ce 27 mai 2018, elle s'interroge sur la vidéo du lancement de la campagne «Soutenons les futures leaders» du maire de Londres.

    Publié le 
    27 Mai 2018
     par 
    Sonia Arnal

    C’est une initiative de Sadiq Khan, le délicieux maire de Londres – pour celles qui ne l’ont pas dans l’œil, il pourrait être le petit frère de George Clooney, si vous voyez comment. Sauf qu’il vend son action politique plutôt que du café. En ce moment, il défend l’égalité des genres, notamment au travail. Sur Instagram, il propose une vidéo pour le lancement d’une campagne, «Supporting Future Leaders», qui vise, explique-t-il, à abattre les obstacles qui entravent la carrière des femmes à haut potentiel.

     

     

    Une publication partagée par Sadiq Khan (@sadiq) le

     

    Ce minifilm se déroule à une sortie de métro. Au bas des marches et de l’escalator, un Monsieur bien mis aiguille les pendulaires – «Vous, Madame, c’est l’escalier», – «Ah non, Messieurs, pour vous c’est l’escalator, par ici», – «Madame, par ici s’il vous plaît», canalisant les femmes vers les marches, qu’elles gravissent à la force du mollet. Sadiq Khan a le sens du symbole, forcément, et donc les images sont très parlantes: ces dames se hissent lentement jusqu’au sommet, alors que les hommes se laissent emporter par l’escalator et arrivent non seulement bien avant les femmes parties en même temps, mais en plus tout frais et dispos.

    Sous le joug du tyran

    Et quand on n'a pas de leadership?

    On a envie de dire: «Bravo Sadiq! Belle démonstration, d’une redoutable efficacité.» Mais comme toujours, le diable se cache dans les détails. Quelques abonnées au compte Instagram de Monsieur le Maire posent une question gênante:

    «Et les femmes qui n’ont aucun potentiel de leader, elles font quoi? Elles continuent de prendre les escaliers et regardent passer les copines plus prometteuses qui ont désormais aussi droit au bracelet coupe-file?»

    L’autre question, encore plus dérangeante, c’est: «Mais pourquoi tout le monde obéit-il?» Le Monsieur qui divise la foule en deux et privilégie éhontément les hommes est en civil, sans uniforme qui légitimerait son autorité. Il n’est ni policier ni employé par le métro londonien et il est seul face à une foule. Pourtant, si certaines femmes lui lancent un regard courroucé et des hommes interrogatif, personne ne conteste sa partition. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est la preuve éclatante qu’on est tous des moutons, parce qu’il y a un doute sur l’authenticité du document: mise en scène avec des figurants, ou gens de la vraie vie? Reste que le sens critique et l’art de savoir dire non devraient être cultivés un peu plus, au même titre que l’égalité.

    A lire également
    Tous aux abris! Les traînées blanches des avions ne seraient pas toujours de la vapeur d'eau condensée...
    O
    Que vous réserve la semaine du 21 au 29 juillet 2018? Ecoutez bien les étoiles: elles vous révèlent tout!
    O
    Défiant les stéréotypes, les figures féminines se font «action girls» et accèdent au même statut que leurs homologues mâles pixélisés.
    O
    Edito de Sonia Arnal
    News société
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien, avec humour et ironie.
    O
    jeune femme sur un paddle coucher de soleil
    En Suisse
    C’est l’activité ludique à ne pas manquer cette saison: voici où la tester.
    O
    News loisirs
    Sur l’eau, en montagne ou en ville, on profite de la fête nationale pour (re)découvrir notre pays.
    O
    News loisirs
    La Suisse et ses bourgades regorgent d’événements open air: voici quelques idées pour agrémenter musicalement juillet et août 2018.
    O