news société

    #Enough18: l'égalité salariale, c'est pour quand?

    Ce lundi 24 septembre 2018, le Conseil national vote sur un projet de loi pour l’égalité salariale, jugé bien trop mou par les manifestantes réunies sous le slogan #Enough18.

    Publié le 
    24 Septembre 2018
     par 
    Julien Pidoux

    Beaucoup de femmes, forcément, mais pas seulement. Ce samedi 22 septembre 2018 à Berne, il y avait foule pour demander aux parlementaires de se montrer moins frileux et prendre position pour l’égalité salariale et contre les discriminations. Car le 24 septembre, le Conseil national vote un projet de loi pour l'égalité salariale. Une mouture, si elle passe, bien trop laxiste et diluée pour déployer des effets, selon les organisatrices de la manifestation. Valérie Borioli Sandoz, membre de la direction de Travail.Suisse, en fait partie.

    Femina Le projet de loi pour l’égalité salariale, discuté ce 24 septembre au Conseil national, est-il selon vous insuffisant?
    Valérie Borioli Sandoz Poser la question, c’est y répondre! Oui, il est largement insuffisant, même s’il présente un seul avantage: celui de favoriser la transparence des salaires au sein des entreprises. Le projet était déjà bien timide au départ. Il a ensuite été dilué par les commissions des deux chambres.

    C’est incroyable qu’en raison d’une dizaine de messieurs conservateurs, notre pays n’arrive pas à se doter d’une loi efficace. Si ce projet dilué à l’extrême ne rencontre aucune majorité au parlement, nous serons bien peu à le regretter.

    Qu’est-ce qui est le plus urgent à mettre en place?
    Puisque le parlement ne fait pas son travail correctement, la prise de conscience des entreprises est primordiale. Elles doivent comprendre que choisir de se voiler la face, refuser de procéder au contrôle de l’égalité salariale, c’est une politique à court terme qui ne mène nulle part. Il est bien loin le temps où le salaire féminin était considéré comme un salaire d’appoint! Il faut donc des contrôles systématiques, réguliers, obligatoires. Et surtout, des sanctions sont nécessaires pour toutes les entreprises négligentes. Ne pas vouloir savoir est aussi criminel que de proposer un salaire plus bas à une femme, juste parce qu’elle est une femme.

    Selon une étude mondiale, les femmes travaillent plus que les hommes

    Quelles solutions existent aujourd’hui pour lutter contre ces inégalités? Vous évoquiez la création d’une «liste noire» des entreprises réfractaires à l’égalité salariale…
    Une liste noire agit comme un coup de projecteur sur les pratiques que certaines entreprises voudraient taire, c’est un début de transparence. Dans l’immédiat, hommes et femmes peuvent consulter le Salarium, cet outil de comparaison des salaires que l’OFS met à disposition de tous, pour savoir où chacun et chacune se situe.

    Salaires, harcèlement, «pink taxe»… A vouloir aborder toutes ces thématiques lors de la manifestation, ne brouille-t-on pas le message?
    Le salaire est la pointe de l’iceberg, qui pèse quand même plus de 7 milliards de francs chaque année volés aux femmes. Le reste de l’iceberg, l’origine du problème, c’est le sexisme ambiant, dont les manifestations sont multiples. Il faut en parler. Ce qu’il se passe sur le marché du travail trouve son origine ailleurs, dans la mentalité de notre société vieillissante. Quand on est victime de tant de discriminations différentes seulement en raison de son sexe, il est difficile de se taire sur l’ensemble.

    Les femmes en ont assez, beaucoup d’hommes aussi avec elles, et elles le disent.

    Salaire inégal: des pistes pour mettre fin à cette injustice faite aux femmes

    A lire également
    Le cliché léché mettant en scène papa, maman et les enfants n’est pas mort. Au contraire, il connaît un nouvel engouement parmi les Romands.
    O
    cadeau kraft noël
    Ecoutez bien les étoiles: elles vous révèlent tout ce qui vous attend cette semaine!
    O
    Chaque semaine, Sonia Arnal, la rédactrice en chef de Femina, croque dans son édito le quotidien avec humour et ironie.
    O
    News société
    L’américaine entre dans l’histoire en courant un marathon interdit aux femmes et grâce à une photo devenue culte.
    O
    News société
    Chaque 8 mars, on déplore que les inégalités salariales perdurent. Que faire pour que cela change enfin?
    O
    News people
    Cate Blanchett, Jane Fonda, Ava DuVernay... elles se sont réunies, afin d'exiger davantage d'égalité, dans le monde du cinéma.
    O
    En Suisse
    Balades avec des husky ou rencontres avec des St-Bernard: de quoi faire briller les yeux de toute la famille!
    O
    foie gras gravlax benjamin breton fiskebar genève
    Cuisine
    Le chef du restaurant genevois Fiskebar nous propose une réinterprétation fraîche et savoureuse du traditionnel plat festif.
    O
    Cuisine
    De la gastronomie magique aux recettes venues de Jérusalem, voici 7 livres coup-de-cœur à mettre sous le sapin.
    O